Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Les scrutins des catéchumènes

L'église Notre Dame à Douai, Sin le Noble et Courchelettes accueillent cette année les trois scrutins pour les catéchumènes de notre doyenné.

 

Pendant le Carême, l’Église offre aux catéchumènes trois rites pénitentiels que l’on appelle « scrutins ». Le mot évoque le discernement entre la lumière et les ténèbres. Les « appelés » sont invités à la conversion, à se tourner vers le Seigneur pour se voir à sa lumière.

 

Le rituel recommande de célébrer ces trois scrutins, solennellement, les 3ème, 4ème et 5ème dimanches de carême. Pourquoi ? Parce que les baptisés ont à vivre cette dimension de conversion avec les catéchumènes.

 

Trois grands textes accompagnent cette démarche :

Le troisième dimanche de Carême est lu l’évangile de la Samaritaine à qui le Christ donne l’eau vive. 

Le quatrième dimanche de Carême est lu l’évangile de l’Aveugle-né guéri et illuminé par le Seigneur.

Le cinquième dimanche est lu l’évangile de la résurrection de Lazare à qui le Christ rend la vie.

 

Ces évangiles évoquent l’un des grands symboles du baptême chrétien. 

 

Pourquoi renouveler trois fois le même rite ?

La réponse est généralement claire quand on interroge les catéchumènes. À l’approche du baptême, ils ressentent leur état de pécheur, ce qui dans leur vie fait obstacle à l’amour de Dieu et ils sont heureux que cette célébration répétée les aide à se tourner vers le Seigneur de miséricorde. Quant au rituel, il donne ainsi le sens des scrutins : « Pour éveiller le désir d’être purifié et racheté par le Christ … d’autre part, ils permettent (aux catéchumènes) d’être instruits peu à peu du mystère du péché et de ses conséquences présentes et futures.

 

Les scrutins ont un double but : faire apparaître dans le cœur de ceux qui sont appelés ce qu’il y a de faible, de malade et de mauvais pour le guérir, et ce qu’il y a de bien, de bon et de saint, pour l’affermir. Déjà se dessine là l’enracinement du sacrement de pénitence et de réconciliation. Ces liturgies en constituent en quelque sorte une initiation.

 

(Odette Sarda)

 

 

En pièce jointe l'homélie de Didier Henaut pour ce premier scrutin.

 

Article publié par Michel Masclet • Publié Samedi 03 mars 2018 • 330 visites

Haut de page