Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

27 novembre ;
1er dimanche de l'Avent

Homélie de Robert Carémiaux

le Dimanche 27 nov 2016

Vignette_Avent 1 Vignette_Avent 1  

 

 

 

 

 

 

 

Homélie du 1° dimanche de l’Avent 2016

 

« Préparez les chemins du Seigneur , écoutez , veillez ,ouvrez vos cœurs car il vient le Seigneur ! »

 

Mais que se passe t-il ? Nous ouvrons aujourd’hui une nouvelle année, c’est l’année liturgique. Il y a d’autres années : l’année civile , l’année scolaire, l’année universitaire, l’année judiciaire, l’année astronomique … et nous allons comme chaque année revivre les grands événements de la vie du Christ de sa naissance à sa résurrection.

 

L’année commence par le temps de l’Avent. Avez-vous remarqué que les textes liturgiques de ce jour ont la couleur de la lumière et de la joie ? Isaïe : «  marchons à la lumière du Seigneur », l’apôtre Paul : « la nuit est bientôt finie , le jour est tout proche . Rejetons les œuvres des ténèbres, revêtons les armes de la lumière »

 

La joie est déjà présente dans les rues, les magasins, les vacances approchent, les cadeaux se préparent… Mais quelle est la vraie joie ? Il y a tant de fausses joies ! Ecoutons le Pape François en lisant et relisant sa très belle exhortation intitulée : « la joie de l’amour ».

 

Revenons aussi quelques instants sur la veillée à Cracovie en juillet dernier, le pape François s’adresse aux trois millions de jeunes venus du monde entier : « Chers Jeunes, nous ne sommes pas venus au monde pour végéter, pour vivre dans la facilité, pour faire de la vie un divan qui nous endorme .Pour suivre Jésus , il faut une dose de courage , il faut se décider à échanger le divan contre une paire de chaussures qui vous aideront à marcher sur des routes qui peuvent ouvrir de nouveaux horizons capables de propager la joie, cette joie qui naît de l’amour de Dieu ».

 

Cette joie est-elle encore possible dans ce monde déchiré ? Nous pensons à tous ces conflits , à tous ces massacres d’innocents particulièrement dans la si belle ville d’Alep en Syrie.

 

La réponse à cette question est dans l’événement qui se prépare. Dans un monde qui ne sait plus quoi inventer pour créer des fausses joies, l’Eglise nous rappelle chaque année un événement géant : c’est Dieu qui vient nous visiter ! Il faut vite le faire savoir sur tous les réseaux sociaux, convoquer la presse et les télés…

Loin du bruit, la venue de Dieu se fait dans la discrétion. Par l’intermédiaire de l’ange Gabriel, Dieu frappe à la porte de Marie pour lui demander si elle veut bien être la mère de Jésus. Et voilà Dieu qui vient en un enfant pauvre et fragile dans la crèche et nous pouvons imaginer la joie toute simple de Marie, de Joseph, des bergers, des mages …

 

Dieu épouse notre humanité. Cette parole est prononcée par le diacre au moment du versement de l’eau dans le calice : «  Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l’alliance, puissions-nous être unis à la divinité de celui qui a pris notre humanité ».

 

Comment allons-nous vivre ce temps de l’Avent ? Dieu frappe aussi notre porte, comment allons-nous lui répondre ? Allons nous être des véritables témoins lumineux de cette attente et de cette espérance ? Nos communautés vivent-t-elles sous le signe de la présence du Seigneur et dans l’attente chaleureuse de sa venue ?

 

Dans l’évangile de ce jour l’apôtre Matthieu nous invite à nous tenir prêts . Il faut préparer notre cœur pour être disponibles et accueillants, pour que la rencontre soit belle, à l’image des fiancés qui se retrouvent.

 

Il nous faut aussi nous ouvrir aux autres. Dimanche dernier, en la belle fête du Christ Roi, nous avons conclu l’année de miséricorde, que nous avons mieux comprise , mais le pape nous invite à continuer à vivre cette miséricorde chaque jour de notre vie . En cette période de préparation à Noël , les actions de solidarité ne manquent pas : la collecte de la banque alimentaire , l’opération «  un cadeau pour moi , un cadeau pour lui »  les goûters de Noël...

 

Alors nous pourrons chanter avec joie : « Levons les yeux . Voici la lumière. Voici le Christ qui nous donne la Paix . Ouvrons nos cœurs à sa miséricorde . Notre sauveur est au milieu de nous ».

 

Robert, diacre

 

 

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Samedi 03 déc 2016 • 171 visites

Haut de page