Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

J'ai fait un rêve de Noël...


J 'ai vu Jésus venir du profond de la nuit. Il s'est doucement approché de moi ; son regard limpide me remplissait de paix et de joie.

Il me dit : "André, j'ai quelque chose à te demander : mes frères et sœurs du Douaisis ont l'esprit et le cœur accablés de soucis. Veux-tu de ma part, aller les visiter ? ''
- Mais Seigneur ne sais-tu pas que mon agenda est plein ? Veux-tu le voir ?
- Ah, ton agenda... Eh bien, montre- le -moi !
Je l'ai retiré de ma poche d'un geste machinal, et je lui ai montré ses pages toutes remplies... De nouveau Jésus s'est tourné vers moi ; il m'a regardé avec un large sourire puis il a ajouté très posément : "André, va visiter mes sœurs et mes frères ! "
- Mais, Seigneur, tu vois bien que tu me demandes quelque chose d'impossible !
- Ne sais-tu pas que rien n'est impossible à Dieu ?
- Oui... oui, bien sûr ! Mais je ne vois vraiment pas comment cela pourrait se faire.
- Ne pourrais-tu pas commencer à en parler à tes frères prêtres et aux responsables de la vie paroissiale ? Pourquoi ne leur proposerais-tu pas un mois de janvier sans réunions ? Je ne m'attendais pas à entendre de la bouche même de Jésus une suggestion d'une telle précision ; aussi répliquai-je immédiatement, comme en situation de défense : "Seigneur, ce n'est pas possible ! Un mois sans réunions ? T'imagines-tu à quel point il faudrait galérer le mois suivant pour rattraper ce qui n'aurait pas été fait ? Non, cela n'est pas possible ! "
- Pourquoi ne veux-tu pas croire que ce soit possible ? reprit Jésus d'une voix humble et ferme.
- (Silence). Supposons que je passe le mois de janvier à ces visites de mes frères, par lesquels commencer ?
Jésus me parut visiblement heureux que je lui pose cette question ; il prit le temps de s'asseoir sur le sol, il m'invita à faire de même, puis il me demanda de prier avec lui l'Esprit Saint. Je ne sais plus combien dura ce temps qui me remplit d'une douce lumière jusqu'à ce que, n'y tenant plus, je m'écriais : "En fait, Jésus, c'est relativement simple : il suffit que nous nous laissions conduire par l'Esprit saint ! "
- C'est toi qui le dis, s'exclama Jésus sur un ton de voix qui dénotait à la fois autant son humour que sa bienveillance.
Puis il disparut.
Le matin, j'ai raconté mon rêve, et l'on m'a répondu que ce rêve pourrait bien se réaliser !


Père André Merville
Journal CAMERA n° 41, Décembre 2012

 

 

 

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Vendredi 30 novembre 2012 • 767 visites

Haut de page