retour St-Maurand St-Amé, Douai - Doyenné de Douai - Diocèse de Cambrai
account_circle

Un 15 août 'différent' à Douai

En ce 15 août, nous avons célébré la Vierge Marie dans une collégiale bien pleine puis, avec les pèlerins de Lourdes,la procession et le chapelet nous ont conduit à l'église Notre Dame.

"C'est par Marie que le salut du monde a commencé, et c'est par Marie qu'il doit être consommé"

Trois textes cités lors de l'homélie de ce 15 août à la collégiale St Pierre, en clin d'oeil à Mgr Garnier qui accueillit le pape Jean paul II en Vendée sur les pas de st Louis Marie Grignion de Montfort. Il aimait partager sa vision de la prière à Marie.

 

« C'est par Marie que le salut du monde a commencé, et c'est par Marie qu'il doit être consommé. Marie n'a presque point paru dans le premier avènement de Jésus-Christ, afin que les hommes, encore peu instruits et éclairés sur la personne de son Fils, ne s'éloignassent de la vérité, en s'attachant trop fortement et trop grossièrement à elle, à cause des charmes admirables que le Très-Haut avait mis même en son extérieur; ce qui est si vrai que saint Mais, dans le second avènement de Jésus-Christ, Marie doit être connue et révélée par le Saint-Esprit afin de faire par elle connaître, aimer et servir Jésus-Christ, les raisons qui ont porté le Saint-Esprit à cacher son Epouse pendant sa vie, et à ne la révéler que bien peu depuis la prédication de l'Evangile, ne subsistant plus. »

                                                          (Saint Louis Marie Grignion de Montfort)

 

 

  • Par rapport à Dieu, Marie n'est rien du tout : "J'avoue, avec toute l'Église, que Marie, n'étant qu'une pure créature sortie des mains du Très-Haut, comparée à sa majesté infinie, est moindre qu'un atome, ou plutôt n'est rien du tout, puisqu'il est seul "Celui qui est" (VD 14) 2 . Voilà de quoi guérir de toute forme de mariolâtrie.
  • Mais, avec Marie, on va plus vite au Christ : "Si la dévotion à la sainte Vierge éloignait de Jésus-Christ, il faudrait la rejeter comme une illusion du diable ; …cette dévotion ne nous est nécessaire que pour trouver Jésus-Christ parfaitement, l'aimer tendrement et le servir fidèlement" (VD 62). Voilà de quoi vérifier le christocentrisme de la doctrine mariale de Saint Louis-Marie.
  • Avec Marie et par le Christ, nous allons tout droit au cœur du mystère de la Trinité. "Dieu le Père n'a donné son Unique au monde que par Marie …Le Fils de Dieu s'est fait homme pour notre salut, mais en Marie et par Marie. Dieu le Saint Esprit a formé Jésus-Christ en Marie, mais après lui avoir demandé son consentement" (VD 16). Voilà de quoi aller au cœur de la foi : Dieu se révèle Unique en trois personnes qui veulent nous apprendre à nous aimer comme elles s'aiment.
  • Avec Marie et grâce à la Trinité, nous réveillons notre Baptême. Se consacrer à Marie, c'est ainsi que se terminaient toutes les missions prêchées par Louis-Marie, n'est en réalité rien d'autre qu'une "parfaite rénovation des vœux ou promesses du Saint Baptême" (VD 126). Il s'agit de "secouer par le Baptême l'esclavage tyrannique du démon" (VD 34). Voilà de quoi secouer notre Baptême.
  • Enfin, avec Marie, les vrais baptisés servent les vrais pauvres. En se mettant à leur service bien sûr. Il suffit de voir de quelle manière les Filles de la Sagesse, pour ne citer qu'elles, le vivent aujourd'hui à travers le monde .Mais aussi par l’annonce de la Foi : « Comme je parle particulièrement aux pauvres et aux simples qui, étant de bonne volonté et ayant plus de foi que le commun des savants croient plus simplement et avec plus de mérite, je me contente de leur déclarer simplement la vérité, sans m’arrêter de leur citer tous les passages latins qu’ils n’entendent pas… » (VD 26). Voilà de quoi retrouver le goût des catéchèses simples et populaires dont notre Église a le plus grand besoin.

                                                                                                    (Mgr Garnier)

 

 

« Grâce à saint Louis-Marie Grignion de Montfort, j’ai compris que l’authentique dévotion à la Mère de Dieu est véritablement christocentrique, profondément enracinée dans le mystère trinitaire, et dans ceux de l’incarnation et de la rédemption».

                                                                                            (Saint Jean Paul II)

 

En annexe un extrait d'un édito du curé de ste Thérèse en 1960 (une très bonne année !) et une hymne à Notre Dame des miracles de Douai.

 

Article publié par Michel Masclet • Publié Jeudi 16 août 2018 • 268 visites

keyboard_arrow_up