Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Célébration de la Cène

Homélie du Père Lucien Dabira

 

Chers frères et sœurs, bonsoir

 

Nous sommes rassemblés ce soir pour vivre la cène du Seigneur. Au cours de cette célébration, nous commémorons trois évènements qui sont imbriqués l'un dans l'autre et qui sont intimement liés. Il s'agit de l'institution de l'Eucharistie, du sacerdoce ministériel et du lavement des pieds. Sans se tromper, on pourrait dire que c'est aujourd'hui, au cours de la première cène que Jésus, grand prêtre, a ordonné ses apôtres comme prêtres. C'est donc la fête du sacerdoce ministériel aujourd'hui. Le sacerdoce ministériel est différent du sacerdoce commun des baptisés qui s'acquiert par le Baptême. Le sacerdoce ministériel a trois degrés : 1er degré : diaconat, 2ème degré : le presbytérat et le 3ème degré : l'épiscopat. Ces trois degrés forment l'ordre des clercs. Je me permets de souhaiter la bonne fête à tous les prêtres et diacres.

 

La célébration de la cène du Seigneur me donne aujourd'hui l'occasion de méditer avec vous sur le lien intrinsèque entre le prêtre, l'eucharistie et le service décrit dans l'évangile de ce jour par le lavement des pieds.

 

Le prêtre est un homme issu de nos familles humaines qui a ses qualités et ses défauts. Par son ordination, il est configuré au Christ tête de l'Église, Unique Grand Prêtre afin qu'en son nom, il remplisse, pour les hommes, la fonction sacerdotale dans l'Église. Le curé d'Ars, en parlant de la grandeur du sacerdoce disait: « Si je rencontre un ange et un prêtre, je saluerai d'abord le prêtre et ensuite l'ange ». Pour quelles raisons veut-il d'abord saluer le prêtre ? Écoutez sa réponse que je m'excuse de paraphraser: « parce le prêtre représente le Christ en personne et l'ange est le serviteur de Dieu ». Comme le Christ, il est prêtre de la nouvelle alliance, pour annoncer l'évangile, conduire le peuple de Dieu et pour célébrer la liturgie, surtout en offrant le sacrifice du Seigneur. Comme le souverain Grand Prêtre, le prêtre est appelé à être au service du peuple de Dieu jusqu'au don de sa vie. C'est d'ailleurs pour cela qu'à son tour, le prêtre doit accepter d'être une victime offerte.

 

L'eucharistie: La célébration de la cène nous donne le sens de l'eucharistie: « Avant la fête de la Pâque, sachant que l'heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout ». L'eucharistie se comprend comme étant l'amour du Christ qui va « jusqu'au bout »; le don de lui-même à travers sa passion, mort et résurrection. C'est le corps du Christ, livré pour l'humanité et son sang, versé pour le salut du monde. Le prêtre tout comme le baptisé, doivent devenir ce qu'ils reçoivent à travers la communion: le corps du Christ.

 

Le service. Dans l'évangile dont nous venons d'entendre la proclamation, le service est illustré par le geste du lavement des pieds. « Quand il leur eut lavé les pieds, Jésus reprit son vêtement, se remit à table et leur dit: comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m'appelez Maître et Seigneur, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres ». Vous comprenez pourquoi dans l'Église, la responsabilité est un service et non autre chose. « Celui qui veut être le premier, doit être le serviteur de tous ». Le service auquel nous invite le Christ, nous fait aller « jusqu'au bout du don de nous-mêmes », c'est à dire devenir nous-mêmes, « eucharistie » pour les autres. Je suis conscient que c'est très difficile et c'est pourquoi l'Église prie le Seigneur en ces termes « …que nous devenions ce que nous avons reçu: le corps du Christ ».

 

Le prêtre, configuré au Christ, Grand Prêtre, est le serviteur par excellence à la suite du Christ. Je me dit qu'un prêtre qui n'est pas serviteur de ses frères et sœurs, manque à sa mission, car le prêtre est consacré par Dieu pour servir.

 

A l'invitation du Pape François, nous vivons cette célébration sous le signe de la Vie Consacrée et c'est pourquoi nous avons choisi beaucoup de personnes consacrés pour le lavement des pieds. Par le don de leur vie, ces personnes consacrées à qui nous disons un grand merci pour leur dévouement, les différents services qu'elles rendent discrètement à notre communauté paroissiale, veulent suivre le Christ, Pauvre, Chaste et Obéissant. Merci pour votre témoignage de service !

 

Qu'il me soit permis en ce jour, au nom de toute notre communauté paroissiale de dire un grand merci à vous tous chers paroissiens qui rendez de nombreux services à divers niveaux. Vos services sont « inquantifiables »; et c'est tout cela qui donne à notre paroisse sa vitalité. Que le Christ qui nous laisse le plus bel exemple d'humilité dans le service, vous récompense !

 

Chers frères et sœurs, en souhaitant encore une bonne fête du sacerdoce à nos clercs, je demande à Dieu pour nous tous, la grâce d'être de véritables serviteurs de Dieu, à travers le service de l'Homme et de tout Homme.

 

Père Lucien Dabira,

Eglise Notre-Dame, le 2 avril 2015.

 

 

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Jeudi 09 avril 2015 • 420 visites

Haut de page