Les beautés du Cameroun

février 2015


Chère Famille,

Chers Amis,

Chers Collègues,

Chers Volontaires des pays du Sud,    

 

Installez-vous confortablement dans votre canapé, laissez vos sens vous surprendre... Sentez-vous la chaleur arriver ? Votre petit nez et votre bouche commencent-ils à s’émoustiller par ces saveurs inconnues ? Vos yeux sont-ils plein d’émotions et d’émerveillement face à ce dépaysement grandiose ? Vos oreilles deviennent-elles  attentives aux nouveaux bruits ?

 

Non, vous ne vous y croyez toujours pas ??!!

 

Alors, laissez-vous transporter quelques minutes en Afrique, et plus précisément au Cameroun...

 

Commençons cette histoire à son origine. C’est en 1472 que le navigateur portugais Fernando Poo parvient à l’estuaire de l’actuel Wouri et le remonte. Il fut frappé par l’abondance des crevettes dans les eaux de ce fleuve et le baptise “Rio de Cam​​aroes”, alias “rivière des crevettes” en portugais, ce qui donnera avec le temps et après plusieurs déformations, le nom de Cameroun... 

 

Un ”résumé d’Afrique”, un “concentré d’Afrique”, “toute l’Afrique dans un seul pays”, “l’Afrique en miniature” ce sont les surnoms que l’on entend sur le Cameroun ! Situé au cœur du golfe de Guinée, coincé entre le Congo et le Nigeria, il est vrai que le Cameroun est une terre de contrastes, un enchevêtrement de paysages aussi divers que magnifiques et qui changent du tout au tout...  

 

Un superbe océan avec une eau côtoyant toute l’année les 25 degrés...

 

Du Sud en remontant par l’Ouest, des plages de sable fin qui passent du sable blanc des plages paradisiaques de Kribi, station blanéaire souvent surnommée la côte d’azur du Cameroun avec ses cocotiers qui se balancent au grès du vent et ses très touristiques chutes de la Lobé........

 

.......; au sable cendré des plages volcaniques de Limbé, dominées en arrière plan par le Mont Cameroun, 2ème sommet d’Afrique, haut de 4095 mètres et dont la dernière éruption remonte à l’an 2000... En fin de journée, je peux vous dire, qu’avec ses couleurs jaunâtres à rougeâtres, apprécier le coucher de soleil se refléter sur l’eau est alors un pur instant de bonheur. C’est le moment aussi, je trouve, où les pirogues apparaissent en ombres chinoises et font des tâches au loin sur l’Océan.

 

Continuons avec des forêts tropicales et équatoriales dépaysantes où s’alignent des palmiers et des arbres gigantesques; des plantations de thé à perte de vue; des champs de bananiers, de maïs où l’on admire les paysans travailler la terre.

 

De nombreuses chutes peuvent être admirées dans le pays comme celles d’Ekom Nkam. Très impression-nantes puisqu’elles tombent, en effet, d’une hauteur de 80 mètres, en pleine jungle et forêt tropicale. Egalement talentueuses et célèbres puisqu’elles ont servi au tournage du film ”Tarzan” avec Christophe Lambert.

 

La région de l’Ouest est très montagneuse et a souvent été comparée à l’Auvergne avec ses montagnes arrondies résultant d’anciens cratères, son air vivifiant et le vert qui domine toutes les collines. C’est là que vivent les peuples nomades désormais sédentarisés sur les hauteurs...

 

Dans l’Ouest, au détour de petits villages, se dressent les chefferies des Bamilékés ou des Bamouns. Ce sont de véritables lieux d’héritage de l’histoire du Cameroun et de sa période précoloniale, période qui fut marquée par d’incessants affrontements entre ces 2 peuples. Aujourd’hui, ces deux ethnies ont conservé un profond attachement à leurs traditions et à leurs coutumes. Ainsi, de nombreux musées, palais et chefferies parsèment la région et montrent toute la richesse culturelle et historique de l’Ouest.

 

Je ne peux vous parler du Nord, ne pouvant y accéder pour raison de sécurité, et pourtant, c’est une région très prisée par les touristes tant par son étendue montagneuse et aride que sa savane omniprésente, ses paysages secs aux contrastes et aux couleurs si différentes du sud et de l’ouest camerounais, ses villages traditionnels, ses plus grands parcs nationaux où se mêlent flore et faune....

 

Bref, vous l’aurez compris, ce voyage est en train de me marquer tant par cette variété de paysages que par sa diversité culturelle remarquable.

 

J’ai essayé de vous en donner un petit aperçu par une description certes embellie ?!, mais tellement vraie...

 

Alors, pour compléter mes écrits, je vous propose de regarder tout cela en images avec la petite vidéo jointe.

 

Ouvrez en grand vos yeux et faites monter le son !!

 

Une bonne façon de finir le petit moment d’évasion... et de vous faire vivre, malgré les milliers de kilomètres qui nous séparent, l’aventure riche, haletante et inoubliable que je vis ici.

 

Encore merci à vous tous, famille, amis, collègues, volontaires pour tout votre soutien et votre œil attentif dans cette aventure belle, grande et unique.

 

Un merci particulier à tous mes collègues de la réanimation néonatale et pédiatrique qui m’ont écrit plein de petits mots doux à l’occasion des fêtes de fin d’année. J’ai reçu la carte, fin janvier, une fois les fêtes passées, mais ce fut un réel plaisir de vous lire et de voir que vous ne m’oubliez pas ! Très touchée... Vous êtes vraiment géniaux !

 

Je finis en vous annonçant un pur instant de bonheur que je vis depuis quelques jours.... Celui d’avoir changé de grade dans la famille et d’être pour la première fois “tata” ou “tantine” comme on dit en Afrique d’une petite Astrid... L’éloignement réduit le rôle à part entière que j’ai à jouer mais je compte pleinement me rattraper dans quelques mois... J’ai hâte !! A mon retour, elle aura déjà 6 mois !!

 

Je pense bien à vous et vous envoie un peu de paix et un petit bout de vérité à semer dans chacune de vos maisonnées.

 

Bien à vous.

Claire
 

Article publié par MICHEL LAISNE • Publié le Jeudi 26 février 2015 • 932 visites

keyboard_arrow_up