Mgr Dollmann officiellement accueilli dans le diocèse

Messe pontificale au Palais des grottes à Cambrai

A CAMBRAI, NOTRE-DAME DE GRÂCE
EST HEUREUSE D'ACCUEILLIR MGR VINCENT DOLLMANN

Moment fort pour le diocèse, ce 25 novembre, où 2500 personnes ont entonné « bienvenue chez les ch’ti ! » à leur nouvel archevêque.

Fête du Christ Roi de l’univers, et, dans un mois, Noël : l’installation de Mgr Vincent Dollmann a été un grand moment de prière et de fête, tel que le souhaitait le nouveau pasteur, entouré du nonce apostolique, de ses frères évêques – dont Mgr Laurent Ulrich, archevêque métropolitain – , de religieux (ses), prêtres, diacres, séminaristes, représentants de l’ordre de Malte, le tout sous l’œil bienveillant de la Garde Notre-Dame et les voix du Chœur diocésain.

C’est à la cathédrale que le successeur de Saint Vaast, premier évêque (VIème siècle), mais aussi Fénelon, a d’abord fait halte pour un temps de prière. Au fond de la nef, Mgr Ulrich prenait la parole s’adressant aux diocésains : « Votre archevêque a déjà été introduit, vous l’avez vu agir et célébrer (nommé co-adjuteur le 25 mai, il a pris possession du diocèse dès le 15 août, ndlr)… C’est pour nous tous un grand plaisir, un honneur et une joie ! Vous le savez, nous sommes unis par le concile provincial (2013-2015) et les formations communes à Lille, Arras et Cambrai ». Salué par le père Mathieu Dervaux, recteur et doyen de Cambrai, qui lui souhaite « force et joie dans son ministère », Mgr Dollmann, 54 ans, regagne l’autel, prie à genoux et prononce l’oraison : « Que l’Eglise de Cambrai soit une image de l’Eglise universelle et le signe présent dans le monde ». Puis, il fait halte devant l’image de Notre Dame de Grâce dont il dit la prière avant de gagner la crypte des évêques avec une oraison pour son prédécesseur, Mgr François Garnier. Une marche quitte alors le parvis saint Jean-Paul II pour rejoindre le palais des Grottes.

51 bannières et un million d’hommes et de femmes à aimer

Représentantes des paroisses, les bannières font la haie d’honneur à l’assemblée qui a pris possession du palais, mis à disposition par la ville animée ce dimanche par la braderie de la sainte Catherine ! Le père Emmanuel Canart, vicaire général, redit des mots de bienvenue. L’évangile de Jean lu, Mgr Dollmann prononce l’homélie, après avoir reçu mitre et crosse : « Nous vivons un moment d’appauvrissement de la culture religieuse, où la référence à Dieu est suspecte entraînant un mouvement réactionnaire voire terroriste… On en a oublié le règne de Dieu et la royauté du Christ que nous fêtons aujourd’hui. Alors, parlons et vivons de Dieu, soyons au Christ et soyons "de lui" ! Permettez-moi ici de rappeler l’importance des vocations sacerdotales – le jeudi pourrait leur être dédié dans nos prières et célébrations – , mais surtout encourageons et interpellons les jeunes, n’ayons pas peur du Christ et de son message, n’ayons pas peur d’aimer… La charité du Christ, çà urge » (faisant allusion ici à sa devise épiscopale « La charité du Christ nous presse » ndlr). Rappelant « l’humilité d’une vie de service et la fécondité reçue par les sacrements de l’Eglise », Mgr Dollmann concluera la messe d’action de grâce par un mot tout personnel : « Avec Strasbourg d’où je viens, Cambrai a des similitudes puisées aux confins d’autres nations et cultures européennes. Je dois tout à l’Eglise, ma mère, et au pape François qui m’a nommé ; mes priorités sont la prière, l’annonce de l’Evangile, l’éducation (il accompagne l’Union mondiale des enseignants catholiques, ndlr) et la charité au cœur d’un territoire où l’engagement social des chrétiens est estimé de la population. Merci aux représentants des communautés religieuses -protestante, juive, musulmane-, aux autorités civiles, judiciaires et militaires, et à vous les élus ». Une adresse que Mgr Dollmann a reformulée en alsacien, en créole mauricien et en ch'ti devant un public amusé et conquis. En 2013, il confiait à un média : « J’ai toujours essayé de vivre à fond ce que j’avais à vivre, et cela me remplit de joie ». Tout un programme, Monseigneur !

Philippe Courcier

Crédit photos : Marie-Paule Laisne

Article publié par Michel LAISNE • Publié Lundi 26 novembre 2018 • 461 visites

keyboard_arrow_up