Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

La dévotion mariale dans le diocèse de Cambrai

18 mai 2013

ND des Miracles ND des Miracles  




Cette exposition montre la pluralité des figures mariales sur le territoire du diocèse de Cambrai à travers des exemples jugés les plus représentatifs. En effet, il existe plus de 150 vocables différents pour la Vierge Marie et plusieurs villes ou villages du diocèse ont un lien ou une histoire particulière avec "leur" Vierge. En effet, on se retrouve facilement dans cette mère de l'Humanité ; mère blessée au plus profond de sa chaire et de son âme, formidable intercesseur auprès de son Fils.

 

Le diocèse de Cambrai a un attachement particulier à la Vierge Marie. Depuis le Haut Moyen-âge, il s'est placé sous sa garde et a développé une dévotion autour de sa sainte patronne : Notre-Dame de Grâce. Les 3 autres arrondissements du diocèse ont eux-aussi leur Vierge : Valenciennes et Notre-Dame du Saint-Cordon, Avesnes-sur-Helpe et Notre-Dame des Mouches, Douai et Notre-Dame des Miracles.

 

Autrefois appelée Notre-Dame de la Treille, Notre-Dame des Miracles de Douai est une Vierge d'animation. Cette statue, posée derrière une grille (d'où son nom originel), ornait une tombe à l'entrée de l'ancien cimetière jouxtant alors la collégiale Saint-Pierre. Les paroissiens avaient pris l'habitude d'aller y prier Un jour, alors qu'un groupe de prières se recueille, il est perturbé par une bande d'enfants turbulents. Ces garnements, à plusieurs reprises réprimandés, poursuivent leur tapage. Quand soudain, la Vierge s'anime. Elle passe l'enfant Jésus du bras gauche sur le bras droit, tandis que de sa main libre, elle sermonne les enfants. Pris de peur, ils vont raconter leur mésaventure. Ce fut là le premier miracle reconnu. Par la suite, l'official du diocèse consignera dans les registres d'autres.

 

Notre-Dame des Miracles est aujourd'hui toujours priée avec ferveur. On peut la voir dans la collégiale Saint-Pierre, dans la magnifique chapelle du dôme qui lui est dédiée. Elle continue d'être portée en procession chaque année.

 

Caroline BIENCOURT

Conservateur diocésain du patrimoine

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Lundi 03 juin 2013 • 901 visites

Haut de page