Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Laisser Dieu écrire sa vie.

Homélie du matin, 7 octobre 2013

ROME, 7 octobre 2013 (Zenit.org) - Le pape François a mis en garde contre la tentation de « fuir Dieu », invitant les baptisés à « Le laisser écrire [leur] vie », lors de la messe qu’il a célébrée ce 7 octobre 2013, à la Maison Sainte-Marthe.

Durant son homélie, rapportée par Radio Vatican, le pape a invité à se poser la question : « Est-ce que nous laissons écrire la vie, notre vie, par Dieu, ou bien est-ce que nous voulons l’écrire nous-mêmes ? ».

 

Laisser la surprise au Seigneur.

 

Il s’agit d’être « dociles à la Parole de Dieu », mais avant cela d’avoir « la capacité de l’écouter, de l’entendre » : « As-tu la capacité de trouver la Parole de Dieu dans l’histoire de chaque jour, ou bien est-ce que ce sont tes idées qui te gouvernent, et tu ne laisses pas la surprise au Seigneur qui te parle ? »

 

Le pape a illustré son propos avec les personnages de la première lecture, (Jonas 1,1-16.2, 1.11) et de l’Évangile (Luc 10,25-37), distinguant ceux qui « fuient » Dieu et ceux qui au contraire L’écoutent.

 

« On peut fuir Dieu même en étant chrétien, en étant catholique, en étant de l’Action catholique, en étant prêtre, évêque, pape … C’est une tentation quotidienne ».

 

Ainsi Jonas, dans la première lecture, tentait de « fuir Dieu » car il « avait son histoire écrite » et « ne voulait pas être dérangé ».

 

Cette fuite de Dieu, c’est « ne pas écouter Dieu, ne pas écouter sa voix, ne pas entendre sa proposition dans son cœur, son invitation. On peut fuir directement. Il y a aussi d’autres manières de fuir Dieu, un peu plus éduquées, un peu plus sophistiquées ».

 

Entendre la voix de Dieu.

 

Dans l’Évangile par exemple, devant « cet homme à moitié mort, jeté par terre dans la rue », « un digne prêtre, en habit, très bien », regarde et se dit : « ‘Je suis en retard à la messe’ ... Il n’avait pas entendu la voix de Dieu ».

 

Puis arrive le lévite, qui se dit : « Si je le prends ou si je m’approche, et qu’il est mort, demain je devrai rencontrer le juge et donner mon témoignage … » et il passe outre, fuyant lui aussi « cette voix de Dieu ».

 

« Le seul qui a la capacité de comprendre la voix de Dieu, c’est celui qui habituellement la fuit », un samaritain : « C’est un pécheur, éloigné de Dieu », mais « il a entendu la voix de Dieu et s’est approché ».

 

Le samaritain « n’était pas habitué aux pratiques religieuses, à la vie morale, théologiquement il se trompait », car les samaritains « croyaient que Dieu devait être adoré ailleurs, non pas là où le Seigneur voulait ».

 

Cependant il « a compris que Dieu l’appelait, et n’a pas fui » : « Il s’est fait proche, il lui a bandé les blessures en versant de l’huile, puis l’a chargé sur sa monture, l’a amené à une auberge, a pris soin de lui ».

 

Accepter de bouleverser ses plans.

 

« Le prêtre est arrivé à temps pour la messe ; le lévite a eu une journée tranquille le lendemain, comme il avait pensé faire, parce qu’il n’a pas eu cet imbroglio d’aller voir le juge … ». Le samaritain, lui, « a perdu toute sa soirée » mais il avait le « cœur ouvert, il était humain. Et l’humanité rend proche ».

 

« Pourquoi Jonas fuit-il Dieu ? Pourquoi le prêtre fuit-il Dieu ? Pourquoi le lévite fuit-il Dieu ? Parce qu’ils avaient le cœur fermé, et quand on a le cœur fermé, on ne peut pas entendre la voix de Dieu.

 

« Jonas … le prêtre, le lévite … voulaient écrire leur histoire ». Au contraire, le pécheur « a laissé écrire sa vie par Dieu : Il a tout changé, ce soir-là, parce que le Seigneur a mis sur son chemin la personne de ce pauvre homme, blessé, jeté sur la route ».

 

« Que le Seigneur nous concède d’entendre la voix du Seigneur, Sa voix, qui nous dit : ‘Va et toi aussi fais de même !’ », a conclu le pape.

Article publié par Adrien PERUS • Publié Mardi 08 octobre 2013 - 18h09 • 764 visites

Actualités de l'Eglise

Thème de la Journée mondiale des communications sociales 2018
La prochaine Journée mondiale des communications sociales, dimanche 13 mai 2018, aura pour thème...

Mgr Nicolas Souchu, nommé évêque d’Aire et Dax
Le Pape François a nommé ce mercredi 15 novembre, Mgr Nicolas Souchu évêque du diocèse...

Nouvelle traduction du Notre Père
Le 3 décembre 2017, premier dimanche de l’Avent, une nouvelle traduction du Notre-Père entrera...

Décès du cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite de Marseille
Le cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite du diocèse de Marseille, est décédé dans sa...

Commentaires du dimanche 19 novembre
19 novembre 2017, 33e dimanche du Temps Ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Haut de page