Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Dans l'Église, pas de sélection

Homélie du matin, 5 novembre 2013

ROME, 5 novembre 2013 (Zenit.org) - Être chrétien ce n'est pas se contenter d'être « inscrit sur la liste des chrétiens » mais c'est répondre « oui » à l'invitation de Dieu et partager ses talents avec « tous », sans « sélection », dans « l’Église de tous ».

C'est ce que le pape a déclaré lors de l'homélie de la messe qu'il a célébrée en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, ce matin, 5 novembre 2013.

Le pape a commenté les lectures du jour (Rm 12,5-16b et Lc 14,15-24), qui « montrent la carte d’identité du chrétien » : « L'essence chrétienne est avant tout une invitation gratuite, qui vient de Dieu ».

 

L'Église pour tous, sans sélection.

 

Le chrétien est invité, « non pas à un marché » ni à « une promenade », mais à « une fête, à la joie d'être sauvé, à la joie de participer à la vie de Jésus ».

 

Or, a fait observer le pape, « une fête est un rassemblement de personnes qui parlent, rient, célèbrent, sont heureuses. On ne fête pas tout seul, ce serait un peu ennuyeux. La fête se fait avec les autres, en famille, avec les amis ...».

 

Qui sont les invités ? « Tous sont invités, les bons comme les méchants », car « l’Église n'est pas seulement pour les personnes bonnes. Les pécheurs, nous tous pécheurs, avons été invités ».

 

De même que l’Église est « l’Église de tous », le chrétien ne peut pas « faire de sélection », a souligné le pape : Il ne s'agit pas de dire « je vais à la fête, mais je m'arrête seulement dans le petit salon, car je dois rester seulement avec 3 ou 4 [personnes] que je connais ». « L’Église est pour tous, à commencer par les plus marginaux ... Sois tu rentres avec tous sois tu restes dehors ».

 

Mettre ses vertus au service des autres.

 

La fête de Dieu est une « fête de l'unité » car l’Église rassemble « une communauté avec des dons divers : L'un a le don de prophétie, l'autre du ministère, celui-ci est un enseignant … Tous ont une qualité, une vertu ».

 

Mais les chrétiens mettent leurs dons en commun pour « participer à la fête » : « On ne peut pas comprendre l'existence chrétienne sans cette participation ... Entrer dans l’Église c'est faire communauté d’Église ; entrer dans l’Église c'est participer à tout ce que le Seigneur a donné comme qualités, vertus, à mettre au service l'un de l'autre ».

 

« Entrer dans l’Église signifie être disponible à ce que le Seigneur demande ... C'est entrer dans ce Peuple de Dieu, qui chemine vers l’éternité ». « Personne n'est protagoniste dans l’Église », seul « Dieu est le protagoniste ». Les chrétiens sont « derrière Lui et celui qui n'est pas derrière Lui est l'un des invités qui s'excuse ».

 

Faire sa propre volonté ou celle de Dieu.

 

La parabole du jour illustre en effet l'attitude de ceux qui préfèrent être protagonistes : Les invités « n'acceptent pas l'invitation : Ils disent 'oui' mais font 'non'. Ce sont les chrétiens qui se contentent d'être dans la liste des invités : Des chrétiens listés ». Cela n'est pas suffisant : Ils sont « sur la liste », mais cela « ne sert pas à leur salut ».

 

« Le Seigneur est très généreux. Le Seigneur ouvre toutes les portes. Il comprend même celui qui dit : ‘Non, Seigneur, je ne veux pas aller à toi !’ Il le comprend et l'attend, parce qu'il est miséricordieux. Mais le Seigneur n'apprécie pas l'homme qui dit 'oui' et fait 'non' ; qui fait mine de le remercier pour tant de belles choses mais en réalité va par son chemin ; qui a de bonnes manières, mais fait sa propre volonté et non celle du Seigneur ».

 

Celui qui n'a pas « conscience » d'être « invité » n'a pas vraiment « compris ce qu'est un chrétien », a conclu le pape qui a encouragé à demander « la grâce de comprendre combien il est beau d'être invité à la fête, combien il est beau d'être avec tous et de partager avec tous ses qualités, combien il est beau de rester avec Lui et qu'il est mauvais de jouer entre le 'oui' et le 'non', de dire 'oui' mais de se contenter d'être inscrit sur la liste des chrétiens ».

Article publié par Adrien PERUS • Publié Mercredi 06 novembre 2013 - 07h20 • 457 visites

Actualités de l'Eglise

Les évêques français et espagnols du Chemin de Compostelle signent une lettre pastorale commune
Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a accueilli la troisième rencontre...

Commémoration : un an après la mort du Père Hamel
Un an après l'assassinat du Père Jacques Hamel (26 juillet 2016), prêtre de...

Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr
Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr. Destiné en premier lieu aux acteurs en...

Commentaires du dimanche 30 juillet
30 juillet 2017, 17e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Mgr Georges Pontier : « Il y a un an, le Père Jacques Hamel était assassiné »
Déclaration de Monseigneur Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence...

Haut de page