Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Faible devant la prière de son peuple

Le Seigneur n'est faible que devant la prière de son peuple. Homélie du samedi 16 novembre 2013

ROME, 16 novembre 2013 (Zenit.org) - « Le Seigneur n’est faible que devant la prière de son peuple », a expliqué le pape François dans son homélie de la messe du 16 novembre, en la chapelle du Saint-Esprit, de la Maison Sainte-Marthe au Vatican.

Le pape a commenté l'Évangile où le Christ invite à prier sans cesse, à l’aide de la parabole de la veuve et du juge inique, rapportent Radio Vatican et L’Osservatore Romano.

 

Le pape citait la conclusion du passage en disant : « Dieu fait et fera justice à ses élus, qui, jour et nuit, crient vers Lui  ». Il l’a rapproché de l’action de Dieu en faveur d’Israël lors de la sortie d'Égypte : « Quand il appelle Moïse, il lui dit : « J'ai entendu les pleurs, la plainte de mon peuple ». Le Seigneur écoute. Et dans la première lecture, nous avons écouté ce que le Seigneur a fait, cette parole toute-puissante : « Du ciel il vient comme un guerrier implacable ». Quand le Seigneur prend la défense de son peuple il en est ainsi : C'est un guerrier implacable et il sauve son peuple. Il sauve et il renouvelle tout : « Toute la création a été façonnée de nouveau comme avant. (…) La mer Rouge est devenue une route sans obstacles (...) et ceux que ta main protégeait sont passés avec tout le peuple ».

 

Dieu « a entendu la prière de son peuple parce qu'il a senti dans son cœur que ses élus souffraient » et il les a sauvé de façon puissante : « Voilà la force de Dieu. Et quelle est la force des hommes ? Quelle est la force de l'homme? C’est celle de la veuve : Frapper au cœur de Dieu, frapper, demander, se plaindre de tant de problèmes, de tant de douleurs et demander au Seigneur d’être libéré de cette douleur, de ces péchés, de ces problèmes. La force de l'homme c’est la prière, mais aussi, la prière de l'homme humble c’est la faiblesse de Dieu. Le Seigneur n’est faible qu’en cela : Il est faible devant la prière de son peuple. »

 

« Le sommet de la puissance de Dieu, du salut de Dieu est dans l'Incarnation du verbe », a ajouté le pape.

 

À l’adresse des chanoines de la basilique Saint-Pierre, qui participaient à la messe, le pape a ajouté : « Vous êtes comme la veuve : Prier, demander, frapper au cœur de Dieu, tous les jours. La veuve ne s’endormait jamais quand elle faisait cela, elle était courageuse. Le Seigneur entend la prière de son peuple. Vous êtes les représentants privilégiés du peuple de Dieu dans ce rôle de prier le Seigneur pour les nombreux besoins de l'Église, de l'humanité, de tous. Je vous remercie pour ce travail. Rappelons-nous toujours que Dieu a une force, quand il veut tout changer. « Tout a été façonné à nouveau ». Il est capable de tout façonner à nouveau, mais il a aussi une faiblesse : Notre prière, votre prière universelle près du pape, à Saint-Pierre. Merci de ce service et continuez comme cela pour le bien de l'Église. »

Article publié par Adrien PERUS • Publié Dimanche 17 novembre 2013 - 18h59 • 744 visites

Haut de page