Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Apporter la communion aux malades

avec tout le respect dû au Corps du Christ et dans une juste compréhension de l’acte posé.

 

 

Img_custode Img_custode  

Depuis ses débuts, l’Église a eu le souci de visiter les fidèles qui pour des raisons de santé ou d'âge, ne peuvent participer à la messe et de leur apporter la communion. La distribution du Corps du Christ en dehors de la Messe ne peut se faire qu’à certaines conditions.

Aujourd'hui le fait de visiter et de porter la communion à domicile n’est pas toujours possible aux prêtres et aux diacres. C'est pourquoi le curé doit avoir souci de désigner des laïcs, qui au nom de la communauté, porteront le Corps du Christ.Ces fidèles laïcs connus et envoyés par le curé (Code de Droit Canonique : canons 230 § 3 et 910 § 2) devront respecter les points suivants pour exercer ce service fraternel :

 

  • Apporter la communion uniquement aux personnes retenues chez elles pour cause de maladie ou de vieillesse ;

 

  • Apporter la communion préférablement le dimanche, jour au cours duquel les chrétiens se rassemblent pour célébrer leur foi ;

 

  • Utiliser le contenant spécial, appelé custode, petite boîte ronde en métal précieux, pour porter le Corps du Christ ;

 

  • Informer le prêtre de la paroisse de l’intention de porter la communion aussitôt après la Messe en venant à l'autel au moment de la communion et en indiquant le nom de la personne à laquelle on va la porter ;

 

  • Être attentif à la présence de Dieu. Il n’est pas permis de conserver à la maison le Corps du Christ. Il ne faut donc pas se promener, faire des courses, ou accomplir toute autre activité avec Jésus en poche ;

 

  • Avec dignité, on aménagera le mieux possible l’endroit où la communion est donnée: nappe blanche, crucifix, bougie allumée, silence et recueillement ;

 

  • Préparer la personne malade à la réception de la communion par la prière « Je confesse à Dieu », lecture de l’Évangile du jour et du Notre Père, silence. On présente ensuite le Corps du Christ en disant: « Heureux les invités au repas du Seigneur. Voici l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde »; le malade répond: « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole et je serai guéri ». On donne alors l’Hostie consacrée en disant: « Le corps du Christ  »; « Amen » répond le malade ;

 

  • Certaines personnes malades peuvent avoir des difficultés à déglutir; dans ce cas leur donner une parcelle de l’Hostie consacrée seulement et leur proposer un verre d’eau ensuite ; consommer le reste de l’Hostie pieusemen t;

 

  • On peut faire une prière d’action de grâces et dire le « Je vous salue Marie » ;

 

  • Une situation fréquemment rencontrée: ne jamais laisser une Hostie consacrée sur une table au chevet d’une personne malade si celle-ci n’est pas disposée à recevoirla communion lors de la visite ;

 

  • Ne pas laisser de réserve d’Hosties consacrées pour que le malade ou la personne âgée communie à son gré plus tard mais la ramener à l’Église.

 

 

 

Ces exigences permettent de porter la communion aux malades avec tout le respect dû au Corps du Christ et dans une juste compréhension de l’acte posé.

C'est pour ces raisons, qu'à partir du 18 juin 2017, nous inviterons les laïcs portant la communion aux malades à se faire connaître en venant à l'autel.

 

 

 

 

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Lundi 12 juin 2017 • 93 visites

Haut de page