Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

"Être apôtre aujourd'hui"

Un appel entendu par l'assemblée

 

L’assemblée paroissiale n’est pas une AG comme dans les associations que vous fréquentez. C’est un lieu de communion où la parole de tous est entendue. C’est un moment de mémoire pour se rappeler le chemin accompli et réfléchir au chemin à suivre. Nous sommes en pèlerinage vers Dieu que nous rencontrerons au bout de notre vie terrestre.

 

Nous avons confié notre assemblée à Notre Dame des miracles. Marie a été très présente l’an dernier, en particulier lors de la consécration de notre paroisse à son cœur immaculé. Remercions Sr Claire pour la magnifique icône qu’elle a écrite à cette occasion. Le grand manteau de Marie nous rappelle que nous pouvons toujours nous y réfugier, près de son cœur. Nous le savons le Beau mène au Bon qui mène à Dieu.

 

La mère de Jésus nous attend lorsque nous accueillons la lumière de Bethléem. Marie, première Eglise, nous accompagne pendant la conférence Vatican II. Elle est encore là, pendant la mission de la communauté de Tibériade sur le tableau qui nous aide à prier les laudes et les vêpres. Enfin elle habite le cœur et les maisons des équipes du Rosaire.

 

Après les évènements particuliers à l’année précédente, nous avons revu quelques moments plus habituels qui nous ont permis d’amorcer notre réflexion sur la condition d’apôtre / l’envoyer du Christ qui enseigne, célèbre et se met au service des autres.

 

Le père André a témoigné d’un appel qu’il a ressenti et nous a fait part d’un souhait pour cette année. Ses frères prêtres et l’EAP l’avaient conforté dans ce projet : Faire du mois de janvier un temps de rencontre et de visite à l’occasion des vœux.

 

Puis les paroissiens ont partagé sur ce projet et le thème : "Etre apôtre aujourd’hui". En petit groupe, nous avons continué à réfléchir, dans un très bon climat d’écoute. Dans tous les groupes, il a paru évident que la tache d’apôtre n’est pas le domaine réservé des prêtres mais doit être largement partagé par les paroissiens. Nous avons, enfin, rappelé que la vie de notre paroisse n’était pas limitée aux évènements que l’on prend en photo mais qu’elle était riche de toutes les rencontres, mains tendues etc. que nous vivons dans nos lieux de vies : travail, famille, voisinage et même rencontre fortuite dans la rue.

 

Je remercie chaleureusement tous ceux qui ont participé à cette assemblée et vous tous pour tous ce que vous faites pour rendre présent le Christ.

 

Brigitte MOLARO, conseil de paroisse

 

Synthèse des 6 rapports des groupes de réflexion

 

Durant l’assemblée, le Père André a exprimé deux vœux (Cf. Le « rêve de Noël » du Père André MERVILLE - Journal CAMÉRA n° 41, décembre 2012) :

          - pouvoir passer tout le mois de janvier 2013 à visiter ses paroissiens ;

          - associer la paroisse à ces visites ;

l’assemblée était invitée à réfléchir à ces deux propositions.

 

Un consensus quasi-général s‘est dégagé sur ces deux propositions :

 

  • Ce « rêve » doit se concrétiser avec l’ambition que tous les chrétiens de la paroisse participent ensemble à quelque chose qui pourrait devenir le temps d’une nouvelle évangélisation ;
  • Pour mieux évangéliser, les prêtres, et notre doyen en particulier, doivent se libérer de toutes (au moins d’un maximum de) contraintes (réunions, affaires administratives,…), ceci pendant une durée plus ou moins longue (par exemple mois de janvier 2013 pour le Père André) et sans que la vie de la paroisse ne s’en ressente : ils devront apprendre à « déléguer », ce qui est toujours difficile de prime abord mais qui se travaille, s’apprend, s’organise, … et finit par …s’apprécier ;

Dans ce contexte, le rôle des laïcs est important ; il est à la fois :

 

  • de permettre aux prêtres « d’optimiser » leur temps d’évangélisation d’une part en préparant ces temps : repérage des cibles, préparation des visites, des rencontres de quartier, … et d’autre part en les aidant à se libérer d’un maximum de contraintes (prise en charge du quotidien, limitation des sollicitations, …) ;
  • d’être également des « apôtres » envers tous ceux qu’ils peuvent atteindre : les proches, les amis, les voisins, les collègues de travail, … en évangélisant par un contact bienfaisant, une bonté débordante, une action désintéressée, l’exemple … et la prière.

Dans la vie et la mission de l’évangélisateur, au-delà de l’accueil et du contact volontariste, il y a la prière car pour porter Dieu aux autres, pour annoncer la bonne Nouvelle, la Présence de Jésus, il faut d’abord l’avoir en nous. La prière doit aussi soutenir et porter cette évangélisation : des temps de prière sont donc à prévoir et à organiser régulièrement pour que tous puissent « apporter leur pierre à l’édifice en construction ».

 

Certes, certaines réticences ont été également exprimées par un des groupes de réflexion : temps de préparation trop court pour envisager d’engager cette mission dès janvier 2013 et impact négatif potentiel sur le fonctionnement de la paroisse, mais ces réticences sont davantage avancées au nom du « principe de précaution » (mesurer préalablement l’impact de l’action à engager) que d’un rejet de l’action.

 

Il faut maintenant se mettre au travail en commençant par la mise en place rapide d’une commission, et de groupes de travail associés, pour préparer les visites que nous ferons en janvier 2013.

 

 

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Mardi 11 décembre 2012 • 687 visites

Haut de page