Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

13 mars

Soirée CCFD : « L'égalité Hommes Femmes »

Partage sur l’égalité Hommes-Femmes avec l’équipe CCFD de Douai

LA PROMOTION FEMININE est un des neuf thèmes fondamentaux du CCFD Terre-Solidaire
Les femmes représentent la moitié de la population mondiale, effectuent les deux tiers du travail accompli dans le monde et ne reçoivent qu’un dixième du revenu mondial. Elles sont aujourd’hui les premières victimes de la pauvreté et des violences dans le monde.
Elles sont majoritairement exclues des centres de pouvoir et de décision, et les lois ou les traditions patriarcales de nombreuses sociétés leur refusent l’accès à la terre, au crédit, à l’héritage…
Responsables des enfants, des soins, de l’éducation et de l’alimentation de la famille, particulièrement actives dans l’économie informelle, les femmes jouent un rôle essentiel dans l’adaptation des stratégies familiales aux situations difficiles (pauvreté, conflit…).
Nos priorités : La reconnaissance de leur rôle, leur implication dans les processus de décision, l’amélioration de leur condition juridique, leur autonomie économique sont des leviers pour les affranchir des cadres de domination et d’exploitation qu’elles subissent, et leur permettre de participer pleinement aux changements sociaux pour un monde plus juste et équitable au bénéfice de tous.
En dix ans, le nombre de projets en faveur des femmes soutenus par le CCFD a considérablement augmenté. Près de la moitié des partenariats sont menés par, pour ou avec des femmes.

La soirée du 13 mars était dédiée à l’accueil d’un partenaire du CCFD : Debbie Stothard
Elle est un fervent défenseur des droits humains en Birmanie et dans l'ensemble de la région ASEAN (Association des nations de l'Asie du sud-est). En 1996, elle fonde le Réseau alternatif à l'ASEAN sur la Birmanie (Altsean-Burma). Au cours des 30 dernières années, elle travaille en tant que journaliste, conseillère en éducation communautaire, conseillère gouvernementale et formatrice en Malaise, Australie et Thaïlande.
Debbie Stothard participe à toutes les étapes du processus de plaidoyer en organisant et en menant des campagnes sur la question des droits humains et de la démocratie en Birmanie et dans les pays de l’ASEAN depuis 1987. Ces activités l’amènent notamment à collaborer aussi bien avec les institutions des Nations unies qu’avec l’ASEAN, et également avec plusieurs gouvernements de l’Asie, du Pacifique, de l’Amérique du Nord et de l’Europe. Depuis, elle intervient au cours de nombreux points de presse, séminaires et conférences dans différents pays et est invitée par plusieurs universités renommées.
En mai 2011 à Jakarta, elle contribue à l’audience publique sur la responsabilité sociale des entreprises en matière des droits humains dans les pays de l’ASEAN. Elle organise également un atelier “Entreprises et Droits humains” à Rangoon, convoqué par la FIDH, Altsean-Burma et Burma Partnership en février 2013. En 1997, Debbie Stothard développe le premier programme d'éducation pour les femmes en Birmanie, permettant ainsi de former de nombreuses militantes birmanes, au niveau local et international. Elle met également en place des ateliers similaires en Australie, Chine, Etats-Unis, Inde, Japon, Jordanie, Malaisie, Philippines, Royaume Uni, Sri Lanka, Thaïlande.
Debbie Stothard est élue secrétaire générale de la FIDH en 2010. Depuis, elle représente la FIDH à de nombreuses conférences et missions. Elle est réélue à ce poste lors du 38e Congrès de la FIDH, en mai 2013.

La soirée a été l’occasion d’échanges et de témoignages :
       + Les femmes et la prison
       + Les femmes et les mamans du Douaisis
       + L’alphabétisation des femmes maghrébines.
       + Les droits des femmes en Birmanie. (témoignage de Debbie Stothard)
Nous avons alors découvert comment les femmes de Birmanie sont source d’innovation et de progrès, bien que parfois traitées comme délinquantes politiques par le gouvernement local. Quelques exemples : l’éducation des enfants, l’agriculture bio pour nourrir un camp de réfugiés et le rendre auto-suffisant, la création d’une clinique à la frontière Thaïlandaise, l’assistance aux enfants dans un contexte de conflit et de guerre, l’aide juridique,
Un forum a été organisé par 400 femmes sur les thèmes suivants : la protection juridique, le leadership féminin, la paix, la constitution, le fédéralisme, l’égalité hommes-femmes…
Le témoignage de Debbie Stothard a aussi porté sur les risques encourus par ces femmes birmanes, encadrées par une dictature, et qui risquent pour leur liberté et peut-être plus, afin de promouvoir des valeurs universelles des droits de l’homme.
Ces femmes sont partenaire du CCFD, elles savent que dans le Nord de la France, on connait leur histoire et leurs projets. Elles comptent sur chacun de nous pour les aider concrètement à continuer dans leurs choix pacifiques.

Pascal Vasseur
1403_IMG_9867B

Article publié par Paroisse St-Maurand St-Amé de Douai • Publié Mardi 18 mars 2014 • 970 visites

Haut de page